La trésorerie, c'est compliqué :)

Ce mois de janvier 2016 pourra être classé rouge au niveau de ma trésorerie.

En 15 ans d'activité, c'est l'un des pires entre promesses de paiements et manque de prestations facturables. Bon, forcément, je me suis concentré sur les gros projets qui trainaient, il pouvait difficilement en être autrement. Sauf que les promesses de paiements non tenues, ça m'aura un peu foutu dans la merde au lieu de me permettre de payer à mon tour ce que je dois régler avant le 31. Il reste une semaine et j'en suis à me demander si je fais une Nième relance, laisse courrir en comptant sur ma chance (loi de l'attraction au top) ou si je cherche une société de recouvrement (histoire d'aider un peu la loi de l'attraction à faire son job).

Quoiqu'il en soit, récupérer ce que l'on me doit n'est pas ce qui aura le plus occupé mon esprit ces derniers jours, c'est plus multiplier les opportunités de rentrées d'argent afin de régler moi-même ce que je dois payer avant la fin du mois (et le mois prochain). Car je mets un point d'honneur à payer en temps et en heure mes fournisseurs et créanciers, ce qui est de plus en plus difficile quand on bosse avec des clients qui jouent sur les délais de paiement, sport national des entreprises françaises de toute taille ! Rembourser ceux qui m'ont fait confiance, financé et soutenu depuis 10 ans me ferait également très plaisir.

Ces dernières semaines j'ai donc :

- continué à travailler sur Log'n Pass que je pense soumettre à Apple, Google et Android d'ici lundi (le temps de finir la traduction en anglais, faire quelques tests et valider un logo).

- fait le tour (en ligne) des banques et sites institutionnels susceptibles de faire des prêts de trésorerie aux TPE ou entrepreneurs pour constater une fois de plus que le statut de gérant majoritaire n'ayant pas de revenus fixes, et bien, c'est vraiment un statut de merde. BPI & co ne prêtent que si les banques prêtent. Les banques ne prêtent que difficillement aux entreprises et en tant que particulier, n'étant pas salarié, je peux creuver. Il y aurait bien un peu d'argent à glaner au niveau de l'Europe, mais monter un dossier prend des plombes et le timing ne correspond pas à mes besoins (outre qu'il faut un temps plein pour gérer la paperasse et les justificatifs lorsque les dépenses financées sont en fait internes à l'entreprise... et non salariables).

- réfléchi en tache de fond à la trentaine de projets en cours. Plusieurs batchs nocturnes et de douche étant arrivés en fin de traitement j'ai 3 projets bien ficelés dont je peux lancer la production et 2 autres que j'ai définitivement abandonnés.

- fait le tour des plateformes de crowdfounding pour voir si l'une d'entre elle sort du lot afin de soumettre les projets pour lesquels j'ai besoin de temps de mise en place et qu'il faut donc financer d'une façon ou d'une autre. Finalement je vais opter pour Kickstarter qui semble faire l'unanimité. Reste à rédiger le dossier de présentation en français, en anglais, faire quelques schémas et soumettre le tout d'ici lundi.
Ma seule hésitation sur ce point est de savoir si je mets la barre haute avec le risque que le financement n'aboutisse pas ou si je la mets au minimum en espérant qu'elle soit dépassée. Mon estimation étant de deux mois de boulot entre le site, ses API et les applications PC, Mac et tablettes associées.
Ce projet nécessite l'intervention d'un infographiste (logo, choix d'une gamme de couleurs, template du site), d'un traducteur (ce que je peux faire moi-même pour le français/anglais) et d'un développeur full stack (les deux derniers mots étant à la mode pour ne rien dire... mais me correspondant tout à fait sur le côté "touche à tout"). En clair il faut au minimum 6000 euros nets, donc ce serait un projet à 10 000 euros (moins les frais d'encaissement, le pourcentage de la plateforme et la TVA à répartir en fonction des pays des participants). Les contreparties étant numériques, ça ne coûte rien (à part des ventes à prix normal perdues), je peux me permettre d'être généreux.
L'autre incertitude, c'est que le contenu que j'aurai à y mettre au départ sera essentiellement en anglais, donc le public à convaincre et toucher est plutôt de langue anglaise pour les premiers mois d'activité après lancement.
Encore un peu de réflexion à avoir d'ici le clic sur le bouton "soumettre" donc ;-)

- entamé plusieurs autres développement à portée plus courte et qui devraient également sortir d'ici la fin du mois. Les ventes devant se faire via Paypal au départ afin de récupérer l'argent rapidement, puis je basculerai sur 1TPE qui gère tout ça très bien et permettra d'ajouter la partie affiliation.

- (mode spoiler on) repris le travail sur la version 5 de Bloginus qui nécessitait que je rende public Log'n Pass (mode spoiler off).

- repris contact avec des sociétés de service proposant des prestations sous Delphi après avoir fait le tour des sites d'appels à candidatures (Freelancer, Codeur, ...) sur lesquels on trouve vraiment trop n'importe quoi sans cohérence tarifaire ni réel cahier des charges. A croire que les gens/entreprises qui passent par là n'ont souvent aucune idée de ce qu'elles veulent, mais le veulent quand même. Et là dedans j'ai déjà trop donné de mon énergie...

- fait le tour des "écoles enseignant l'informatique en 3 mois" qui sont plus nombreuses qu'on pourrait le croire et dont les programmes sont plutôt bien ficelés afin de voir si je pouvais postuler pour y enseigner un peu. Voir du monde ne ferait pas de mal, transmettre mon savoir aussi, mais le 9h - 18h à l'autre bout de la capitale me serait un peu trop difficile après autant d'années sans horaires et étant maintenant en banlieue. Réflexion mise en batch pour lui laisser une chance, je verrai bien les résultats dans quelques jours.

Comme vous le voyez, je ne chôme pas. Ce week-end sera intense... alors je m'y remets de suite.